Capsulite : comment la traiter avec la tecarthérapie Winback ?

La capsulite est définie comme une affection qui touche l’épaule, avec rétraction et épaississement de la partie inférieure et antérieure de sa capsule articulaire. Cela se traduit par une raideur douloureuse qui évolue vers une perte complète de la mobilité.

Fréquente après l’âge de 40 ans, la capsulite s’installe souvent d’emblée, mais peut aussi être consécutive à un traumatisme (contusion, fracture, luxation), d’autant plus s’il a été suivi d’une immobilisation prolongée. Elle peut également se manifester à la suite d’une tendinite du sus épineux, un infarctus du myocarde, une affection pulmonaire intrathoracique, une affection neurologique homolatérale, des syndromes cervicaux douloureux, un diabète… La guérison spontanée survient dans un délai de 12 à 24 mois. À l’arthrographie, l’image est caractéristique avec une réduction globale des limites du contraste opaque, qui témoigne de l’épaississement et de la tension capsulaire. Le traitement repose sur les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, les infiltrations articulaires, la physiothérapie et la rééducation des postures.

Ce que la tecarthérapie Winback peut apporter

On peut découper cette pathologie en trois phases. Lors de chacune d’elles, l’énergie Winback représente une solution fiable pour accompagner les séances de kinésithérapie.

  • Installation : lors de cette première phase, la capsulite est douloureuse, pour des raisons d’ordre inflammatoire. Ici, la tecarthérapie Winback est intéressante grâce à son aspect antalgique, qui permet d’entrer dans une gestion de la douleur. La Winshock, via l’application de froid en mode Push In est également une excellente alternative, puisqu’elle offre la possibilité de conscrire l’inflammation tout en conservant les mains libres.
  • Plateau : dans cette deuxième phase, il ne se passe en réalité plus grand-chose du point de vue de la pathologie. Ici, les équipements Winback peuvent être intéressants à des fins d’entretien articulaire. Pour la mobilisation articulaire, on préconisera le mode 3.0. La Winshock peut, pour sa part, s’avérer efficace dans les cas où l’inflammation devient chronique. L’utilisation de l’alternance chaud/froid associée au mode push back offre des vertus drainantes idoines dans ce cadre.
  • Distension : enfin, avec le temps, la capsule va se distendre et redonner peu à peu de la mobilité au patient. Lors de cette dernière phase, l’énergie Winback permet d’obtenir un gain de temps pour récupérer amplitude (comme démontré par cette étude). Par ailleurs, Winshock peut également être utilisée en fin de séance, dans le but de prévenir l’inflammation qui pourrait être générée par les exercices réalisés.

La plus-value des derniers accessoires Winback dans le cadre d’un traitement de la capsulite par la tecarthérapie

L’énergie de la tecarthérapie Winback peut, notamment avec l’apport de ses derniers accessoires que sont la Tecar 6 et le Fascia Skills, lutter efficacement contre la capsulite.

Les équipements Winback pourront être utilisés dans le but de casser les adhérences, relâcher les fascias et les tensions musculaires, mais aussi contribuer à la revascularisation de la capsule et faciliter la mobilisation articulaire.

La première étape du traitement se fait avec la Tecar 6. Avec cet accessoire, l’accent sera mis sur les trigger points, avec un focus sur les points V deltoïdiens, les muscles supra et infra-épineux, le muscle petit rond et le tendon du biceps (mode RET+ BEAT).

Ensuite, le Fascia Skills (mode RET) s’applique pour casser les adhérences fasciales, à travers un travail sur le trapèze, le deltoïde et le muscle grand dorsal.

Enfin, le mode 3.0 permettra un focus articulaire, avec l’utilisation des deux électrodes mobiles (mode RET) autour de l’articulation permettra sa mobilisation.