Gérer le post partum avec la tecarthérapie Winback

Les premiers jours du post-partum sont souvent source de désagréments et de douleurs. Le corps, qui a traversé une grossesse et un accouchement, a eu 9 mois pour s’adapter. Il mettra donc un certain temps à récupérer. Pour limiter ces désagréments et éviter qu’ils ne viennent ternir les premiers jours avec bébé, différents traitements existent.

La technologie Winback à travers sa gamme Intimity et ses protocoles adaptés aux besoins des femmes permet de traiter efficacement certains troubles du post-partum tels que les douleurs pelviennes, les hémorroïdes, les œdèmes, les douleurs dues à une épisiotomie les cicatrices de césariennes…

Les courants de haute fréquence peuvent être un avantage déterminant, dans la prise en charge des patientes en post accouchement. En effet, l’énergie WINBACK peut être utilisée très rapidement dès J+1 pour le traitement de certaines pathologies. Elle permet la mise en place d’une antalgie, une diminution de l’œdème et une amélioration de la cicatrisation.

Pour Sophie Debanne. Sage-Femme, l’utilisation de la technologie Winback « est une opportunité pour nous (les sages-femmes) et pour nos patientes en leur apportant du confort et du bien-être après l’accouchement. Le taux de satisfaction chez les patientes est très élevé, car nous pouvons agir dès la sortie de la maternité sur des problèmes de cicatrisations ou des douleurs importantes. Certaines ressentent un soulagement dès la première séance. »

En agissant sur les nocicepteurs, l’énergie Winback a un effet antalgique immédiat et pour une durée de plus de 48h après le traitement.

Sophie nous parle du cas de Sandrine, jeune maman dont l’accouchement a nécessité une épisiotomie.

« En sortant de la maternité, Sandrine ressent de fortes douleurs (évaluées à 8/10) elle est dans l’incapacité de s’asseoir normalement. Après la première séance, ses douleurs diminuent et sont évaluées à 4/10. 48h après sa cicatrice est moins inflammatoire, la douleur est toujours évaluée à 4/10, mais Sandrine est plus à l’aise dans ses mouvements. La semaine d’après, elle ressent encore une gêne, mais presque plus de douleur. Nous faisons une dernière séance. Elle en sort beaucoup plus à l’aise et elle est ravie des effets du traitement. »

L’utilisation de la tecarthérapie en post-partum permet ainsi d’apporter un confort important à la femme et d’améliorer son vécu de l’accouchement, grâce à une véritable diminution des douleurs périnéales et une accélération de la régénération naturelle des tissus.

Dans les semaines suivantes, les traitements viseront à une amélioration de la trophicité tissulaire, un effet tenseur sur les fibres non-contractiles par la stimulation de production du collagène, une vascularisation…On pourra également potentialiser le renforcement musculaire.

Découvrez bientôt notre prochain article sur une autre période de la vie de la femme.