L’articulation temporo-mandibulaire (ou ATM) est une des articulations les plus mobiles du corps humain. Cette articulation est l’une des plus utilisées mais, par sa configuration, c’est aussi l’une des moins stables.  Selon les études, les douleurs de l’ATM affectent 30 à 50 % de la population adulte au moins une fois dans sa vie. Leur origine est plurifactorielle, mais celle-ci est le plus souvent consécutive à un déséquilibre des tensions musculaires. Les dysfonctions de l’appareil temporo-mandibulaire peuvent être entraînées par un traumatisme direct, un trouble postural ou dentaire.

Outre les douleurs de l’ATM, les indications de traitement maxillo-facial sont multiples : céphalées, douleurs cervicales ou de la face, craquement ou blocage de la mâchoire, bruxisme, troubles de l’occlusion dentaire, mais également suites de chirurgie mandibulaire. Les objectifs de traitement sont donc de diminuer les douleurs, de rééquilibrer les tensions musculaires ou de récupérer l’ouverture buccale.

Optimisation du traitement en fonction de la zone

Winback permet d’optimiser chacun des objectifs du traitement. L’effet antalgique de l’énergie Winback, grâce à l’application de l’électrode CET en regard de l’ATM, permet de respecter la règle de non-douleur. En effet, une réaction nociceptive pourrait engendrer une contracture réflexe.
Le travail de relâchement musculaire des temporaux ou des sous-occipitaux est facilité par l’électrode CET.

Le travail intra-buccal des muscles masséters, ptérygoïdes médiaux ou latéraux, est quant à lui, favorisé par la transmission de l’énergie Winback. En effet, l’énergie Winback peut passer à travers des gants fins, permettant un travail en intra-buccal en respectant toutes les règles d’hygiène. L’utilisation des bracelets RET permet également de travailler l’ouverture buccale avec une prise dentaire, avec dans un premier temps le mouvement de rotation simple du condyle mandibulaire, puis l’avancement coordonné de la mandibule et du disque. Cependant, si l’ouverture de bouche ne le permet pas, l’électrode RET sera appliquée sur la branche mandibulaire, en travaillant les mouvements de rotation, d’antépulsion ou de diduction.