L’arthrose, aussi appelée ostéo-arthrite, désigne une arthropathie chronique caractérisée par la destruction primitive des cartilages articulaires, une ostéophytose marginale et souvent une ostéosclérose sous-chondrale (la synoviale est souvent inflammatoire). Elle se manifeste par des douleurs augmentées par la sollicitation ou la mobilisation articulaire et calmées par le repos. Le dérouillage matinal est bref, la douleur inflammatoire apparait en deuxième partie de nuit et disparaît au cours de la journée avec le mouvement. Des craquements sont souvent perçus et des épanchements peuvent apparaître. Cette pathologie, dont la fréquence croit avec l’âge, peut être mono- ou poly-articulaire (polyarthrose). Le genou, l’épaule, les mains, les hanches, les cervicales ou encore les lombaires sont les zones les plus touchées par cette problématique. Les douleurs qui en découlent ont un impact sur la qualité de vie des patients. Les traitements visent à traiter les effets secondaires, pas la cause.

Le Laser, une solution polyvalente

Parmi les différentes manières de prendre en charge l’arthrose, la thérapie laser est utile pour faire face à différents aspects de la pathologie, à la fois pour réduire l’inflammation de la capsule articulaire, soulager la douleur, diminuer le handicap fonctionnel, réduire l’œdème périarticulaire, en contribuant et redonner une bonne qualité de vie sans avoir recours à des médicaments (et donc sans effets secondaires).

Testlathérapie & cryothérapie, pour un effet antalgique

Les désagréments causés par l’arthrose peuvent être traités avec des solutions efficaces sur le long terme, notamment avec l’utilisation de la teslathérapie et de ses champs électromagnétiques pulsés. Depuis les années 1970, de nombreuses études et essais cliniques menés dans le cadre l’utilisation de champs électromagnétiques pulsés ont montré de manière concluante que cette méthode de traitement soulage la douleur et exerce une action anti-inflammatoire. (ex : Low frequency pulsed electromagnetic field–a viable alternative therapy for arthritis, Kalaivani Ganesan).

La cryothérapie combinée au courant électrique proposée par Winshock s’avère également être un équipement intéressant dans le cadre de cette pathologie. Le froid constitue en effet un très bon antalgique et l’effet sera très rapide grâce à l’association du courant PRESS (en 2 minutes, contre 20 minutes avec une vessie de glace), puisqu’il agira sur les nocicepteurs et inhibera le message douloureux transmis par les nerfs, mais entraînera également la libération de molécules anti-inflammatoires. La possibilité d’alternance chaud-froid de Winshock va également permettre d’améliorer le drainage en cas d’inflammation/œdème.

Le retour au mouvement est essentiel

En rhumatologie post-opératoire, la cryothérapie compressive Game Ready est d’ailleurs de plus en plus prisée pour une utilisation immédiatement après l’intervention, dès la salle de réveil.

Si l’arthrose est un sujet qui fait beaucoup parler, celle-ci n’est pourtant pas si grave, puisque des moyens de soulager les désagréments qu’elle engendre existent. La remise en mouvement va éviter l’aggravation car elle permettra aux patients de s’entretenir. Les solutions évoquées précédemment, qui suppriment la douleur, permettent de se remettre en mouvement.

Le dispositif iso-inertiel Kynett est une excellente solution en ce cas, puisque la charge s’adapte facilement en fonction de l’utilisateur, et permet ainsi à tous les profils, y compris les moins sportifs, de s’en servir afin de bouger et ainsi avoir une influence positive sur leur santé.