Le genou du sportif

Très sollicités dans certains sports, les torsions que subissent les genoux peuvent être fatales. En effet leurs articulations sont complexes et la pratique du sport constitue un grand risque. La prise en charge après un accident sportif est très spécifique et ne doit pas être négligé. Nos kinésithérapeutes expert, Frederic Delacourt & Nuno Rocha expliquent ci-dessous les principales pathologies et leurs prises en charge.

soiree-du-sportif
Parmi ces pathologies nous retrouvons l’entorse du ligament croisé antérieur et les lésions du ménisque qui peuvent  être associés. « L’essuie-glace » fait aussi partie des syndromes qui touchent le genou.

La plus redoutée chez tous les sportifs est sans aucun doute la lésion des ligaments croisé antérieur. Ce ligament est situé à l’intérieur de l’articulation du genou et forme avec le ligament croisé postérieur le pivot central de l’articulation.

Celui-ci est causé par un mouvement de torsion du genou lors d’une réception ou d’un changement de direction avec un pied. Ce traumatisme est très fréquent pour les pratiquants du ski suite à un virage ou une chute.

Comment le détecter ? La laxité en tiroir antérieur est le symptôme le plus fréquent, mais on peut y retrouver une douleur, une difficulté à se servir du genou, un craquement ou un claquement. Il peut en ressortir un gonflement dût à une hémorragie dans l’articulation suite à l’arrachement du ligament.

En cas de rupture incomplète il faudra traiter les conséquences de l’entorse (gonflement, douleur, perte de mobilité et diminution de la proprioception)
Il s’agira de restaurer la mobilité par mobilisation passive. Le drainage lymphatique permettra de réduire l’oedème. Une mise charge adaptée et des exercices proprioceptifs permettront de retravailler les engrammes moteurs.

Dans ce cas, la tecarthérapie Winback permet d’accélérer la remise en charge (poser le pied) et le retour à la vie normale voire sportive. Les effets biologiques (augmentation de la perméabilité membranaire afin d’augmenter les échanges ioniques) associés aux effets diathermiques (augmentation de la chaleur entraînant une vasodilatation) vont accélérer le drainage.
L’effet antalgique de la tecar thérapie Winback permettra un gain en amplitude plus rapide. En effet l’utilisation de courant T.E.C.A.R. perturbera les nocicepteurs et les effets diathermiques permettront de fluidifier l’articulation lors des exercices proprioceptifs.

La plus célèbre des lésions est le syndrome méniscal. Les ménisques sont des structures fibro-cartilagineuses situées entre les surfaces articulaires du tibia et du fémur. Leurs rôles sont d’absorber les chocs et de stabiliser le genou.

Les lésions méniscales sont une usure des ménisques par cisaillement, déchirement (sport avec sauts ou arrêts brusques) Le mécanisme le plus fréquent est le relèvement d’une position suivi d’un blocage de genou avec une perte d’extension ou alors d’une tension très importante lors d’une activité sportive.

Comment le détecter ? Le patient se plaint de douleurs et de gonflements du genou. Une IRM est nécessaire pour permettre aux médecins de déceler le problème plus précisément qu’avec une radiographie.

Si la gêne n’est pas trop importante, on préconise de conserver le ménisque en l’état. En revanche la chirurgie est indispensable si le patient se plaint de blocages fréquents du genou. Pour faciliter la mobilité et libérer les tissus, votre kinésithérapeute réalisera des massages circulatoires et des mobilisations. Dans ce cas, la tecarthérapie Winback permettra de drainer et d’atténuer la douleur.

En cas de sur utilisation du tendon, que l’effort demandé n’est pas adapté : soit au niveau de la charge soit sur la répétition du mouvement. On parle alors du syndrome de la bandelette ilio-tibiale de Maissiat ou plus communément appelé le syndrome de l’essuie-glace .

Le tendon subit des micro-lésions qui n’arrivent pas à se cicatriser dans le temps imparti entre les efforts. Lors d’une course le tendon se déplace d’avant en arrière comme un essuie glace. Quand ce tendon frotte trop contre le tubercule du condyle externe du genou, il s’enflamme et provoque une tendinopathie. La bandelette ilio-tibiale est souvent comparée à une corde, lors d’une inflammation les tendons s’épaississent et deviennent de formes irrégulières.

Comment le détecter ? C’est une douleur tendinopathique qui est ressentie sur la face externe du genou, elle survient toujours à la même distance et oblige à s’arrêter. Elle est très fréquente chez les coureurs qui se plaignent d’avoir des genoux douloureux. Elle peut être dût à des mouvements de répétitions, une mauvaise posture, des vibrations ou encore un stress mécanique.

La tecar thérapie Winback favorise la cicatrisation du tendon en stimulant la synthèse de collagène et en améliorant la vascularisation. Winback permettra aussi d’accompagner les exercices de rééducation en diminuant la sensation douloureuse.

Grâce à la tecarthérapie unique de Winback, vos patients peuvent bénéficier d’un traitement post opératoire dont celui du ligament croisé antérieur. Elle soulagera la douleur et permettra une récupération et cicatrisation plus rapide des tendons qui ont été touchés. La technologie Winback va atteindre la partie sensible, la détendre plus facilement grâce à de la chaleur. Cette accélération du processus de récupération est totalement bio naturelle, la chaleur augmente la vascularisation locale.

Winback vous apporte des soins de guérison en un temps record. Sa technologie est utilisée aux quatre coins du monde par des fédérations sportives, des kinésithérapeutes, des ostéopathes, des chiropracteurs et de nombreux autres praticiens.

Témoignage d’un kinésithérapeute sport suite à une lésion des ligament antérieur droit : 

Régis Mecca, kinésithérapeute au Centre national de Ski et de Snowboard d’Albertville (73)


« J’ai vu une sprinteuse qui fait du 100 mètres et qui s’est fait une lésion musculaire au niveau du droit antérieur. C’est une récidive. À 48 heures de la lésion, je lui ai fait une séance de técarthérapie Winback selon le protocole et ensuite elle a passé une échographie chez son médecin du sport à 7 jours post-lésion. La remarque du médecin a été : ta lésion est vascularisée comme à 15 jours en post-lésion. Elle était très heureuse et son médecin également. »

soiree-du-sportif

2019-02-01T09:46:04+01:00
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site.
Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Voir notre Politique de Confidentialité.
Ok