Marie Gibon, masseur-kinésithérapeute installée dans le 13e arrondissement de Paris, est spécialisée dans la rééducation périnéale et pratique également le drainage lymphatique manuel. Elle livre son ressenti sur l’utilisation et l’apport des équipements Winback Intimity dans sa pratique quotidienne.

Comment êtes-vous venue à la tecarthérapie ?

Je fais de la rééducation périnéale depuis 2008 environ, et avec le temps je me suis spécialisée dans la douleur pelvienne. Ce n’est pas forcément du post-partum, et ça concerne tous les âges. J’entendais souvent des collègues parler de la radiofréquence et lors d’un congrès j’ai vraiment accroché sur Winback. J’ai une pratique très manuelle et les bracelets ont été le déclencheur de l’achat. Je sentais que l’on pourrait aller plus loin en périnéologie avec les bracelets, par rapport aux autres outils. Sur la radiofréquence, j’avais beaucoup de super échos de résultats, ça faisait longtemps que je tournais autour.

Qu’apporte-t-elle à votre pratique au quotidien ?

C’est ce que je dis souvent à mes patientes : j’ai quasiment divisé par deux le nombre de séances pour le même résultat. J’ai tout de suite été bluffée, c’est vraiment une continuité du travail manuel.

Comment vos patientes perçoivent-elles Winback Intimity ?

Chez certaines, l’approche fait peur au départ car elles voient une machine alors qu’on leur vend une thérapie manuelle. Par exemple, je traite des patientes pour du vaginisme, et le fait de travailler avec Winback en externe les rassure, permet une mise en confiance. C’est une façon de respecter leur intimité, de ne pas aller tout de suite sur quelque chose d’interne. Une fois qu’elles ont fait une séance, les patientes n’ont plus de souci à travailler avec, elles le réclament même.

Si vous deviez la résumer en trois mots ?

Je dirais confiance, efficacité et – ça va paraître bizarre car je travaille sur la douleur – cocooning, car ça donne des séances avec un côté bien-être. Je l’ai déjà conseillée à des consœurs, comme il m’arrive d’en parler sur des formations ou des congrès. En tous cas, je n’hésite pas à parler des résultats que j’ai.