Traitement de la maladie de Dupuytren avec la tecarthérapie Winback

Qu’est-ce que la maladie de Dupuytren ?

Il s’agit d’une rétraction de l’aponévrose palmaire moyenne consécutive à la formation dans celle-ci de nodules fibreux. Ces nodules se solidarisent avec la peau et les tendons fléchisseurs des doigts. Cela entraîne une flexion progressivement irréductible de ceux-ci, touchant d’abord le quatrième et le cinquième, puis les autres doigts, de façon souvent symétrique.

Après intervention chirurgicale, la kinésithérapie est parfois nécessaire afin de travailler la cicatrice et éviter le retour de la fibrose. Aux moyens classiques (crochet, gua sha, outils de scrapping…) s’ajoutent des éléments nouveaux grâce à la tecarthérapie Winback. Ils interviennent dans la gestion de la douleur, la circulation sanguine, la cicatrisation et la récupération des fonctions de préhension.

Comment la traiter avec la tecarthérapie Winback ?

Traitement sur un cas de maladie de Dupuytren réalisé par le kinésithérapeute Michael Stassin, basé à Frameries (Belgique)

Dans cette première phase de traitement, le praticien utilise tout d’abord le mode 4.0 avec l’électrode multipolaire MIX3. L’approche de la cicatrice est superficielle/cutanée. L’objectif ici est de redonner de l’élasticité au niveau de la cicatrice, de revasculariser. Dans un second temps, il utilise ensuite le Tecar 6.0 pour un travail sur le tissu fibrosé. Cet appareil à l’avantage d’avoir une action immédiate qui améliore l’élasticité, assouplit les tissus et permet de travailler plus facilement sur les fascias. A long terme, il favorise la cicatrisation et le retour du collagène, dont il déclenche la synthèse. Ses effets sont visibles plusieurs jours après la séance.

Ici, l’utilisation de l’énergie Winback avec le physioblade du kit fascia puis de la Tecar mode 5.0 avec deux bracelets permet de profiter de l’amélioration de l’élasticité générée par le traitement précédent. Dans le cas de cette pathologie, le collagène est vertical au lieu d’horizontal, ce qui empêche le mouvement. L’utilisation du fascia, par des mouvements de friction transversaux, va favoriser le glissement. Le but est de réorienter les fibres dans le bon sens.

L’utilisation de ce protocole permet au kinésithérapeute d’aller plus vite. Le fait de chauffer va fluidifier la zone. Cela permet un travail plus précis du praticien, qui lui demande moins d’effort tout en étant à la fois moins douloureux pour le patient. C’est sur ces aspects là que se situe le gros avantage de la técarthérapie, surtout la 6.0. Elle permet de profiter fluidité générée sur le moment pour gagner en efficacité.

Traitement tecarthérapie maladie Dupuytren

Vous souhaitez proposer le même traitement ? Pour trouver une formation Winback, il vous suffit de cliquer ici

2019-02-13T10:13:03+00:00
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site.
Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Voir notre Politique de Confidentialité.
Ok