La cicatrisation désigne l’ensemble des phénomènes qui aboutira à la restauration d’une solution de continuité tissulaire. Cet ensemble de phénomènes de réparation tissulaire fait intervenir de nombreux processus cellulaires et moléculaires. Ces processus sont généralement décrits en trois phases qui se chevauchent. La cicatrisation cutanée est ce qui va nous intéresser le plus en tant que thérapeute manuel, pour éviter les complications tissulaires, troubles fasciaux ou bien posturaux qu’elles pourraient induire. Cependant, les autres tissus mous (ligaments, tendons, viscères…) présentent les mêmes phases de cicatrisation avec des aspects histologiques spécifiques à chaque structure. La connaissance de ces processus cellulaires et moléculaires, phase par phase, ainsi que la connaissance de l’énergie Winback, vont permettre d’optimiser la cicatrisation.

La phase initiale, vasculaire et inflammatoire

L’étape vasculaire, par la vasodilatation et l’augmentation de la perméabilité capillaire, permet l’apport des protéines sériques, comme les fibrinogènes, qui limitent l’extension des lésions et guident les cellules inflammatoires.

L’étape inflammatoire, quant à elle, est assurée par la formation du granulome inflammatoire composé, entre autres, de macrophages. Cette étape est fondamentale car la qualité de la détersion induira la suite de l’évolution du processus cicatriciel. Grâce à la diathermie, l’énergie Winback appliquée de façon locale (en CET ou MIX) permet de favoriser cette étape initiale, en améliorant la vascularisation des capillaires superficiels. Afin d’éviter les risques infectieux, nous travaillerons autour de la plaie.

La phase de récupération tissulaire

Cette phase correspond à la prolifération des fibroblastes, à l’angiogenèse et à la synthèse de la matrice extra-cellulaire. L’effet biologique de l’énergie Winback, permet d’optimiser cette phase, par son action sur le fibroblaste en rendant bio-disponible du collagène de type III dans un premier temps, puis progressivement du collagène de type I.

La phase de maturation et de remodelage

La matrice extra-cellulaire va se remodeler dans les deux mois qui suivent la fermeture de la plaie. Puis une maturation secondaire, avec une élaboration d’une structure collagénique plus dense, plus résistante et plus élastique, se poursuit parfois pendant deux ans. L’effet biologique de Winback, allié à une diathermie douce, améliore la trophicité tissulaire. Grâce à sa diffusion par les bracelets RET, la diathermie générée permet au thérapeute d’orienter le remaniement collagénique.

L’énergie Winback permet donc d’optimiser chacune des phases de la cicatrisation grâce à ses principes d’action : l’effet biologique et la diathermie. Bien appliqués, par l’intermédiaire du bon accessoire, les traitements précoces des cicatrices avec Winback offriront un bon pronostic du processus cicatriciel.

En savoir plus sur nos différents dispositifs de tecarthérapie