La reconstruction mammaire via une intervention chirurgicale constitue une étape à part entière du traitement d’un cancer du sein, aussi bien en cas de mastectomie que de tumorectomie. Le choix de la chirurgie reconstructrice est d’ailleurs souvent réfléchi et défini avant même l’intervention chirurgicale sur le cancer.

Il existe plusieurs types de chirurgies de reconstruction :

  • Par prothèse : comme son nom l’indique, elle consiste à placer une prothèse mammaire au niveau du sein pour lui redonner un aspect naturel, soit au cours de la même opération que pour la mastectomie, soit plus tard.
  • Par injection : aussi appelée lipofilling, cet acte de chirurgie esthétique consiste à injecter de la graisse, prélevée au niveau du ventre de la patiente, dans la poitrine afin de reconstruire le sein ayant subi une intervention.
  • Par lambeau : cette technique consiste à récupérer du tissu sain sur une autre partie du corps (grand dorsal, abdominaux, …) lorsque la peau du sein a été endommagée, que ça soit par une intervention chirurgicale ou des séances de radiothérapie. Cette technique est notamment utilisée pour obtenir un résultat plus naturel qu’avec une prothèse.

Utilisation de la tecarthérapie avant la chirurgie

L’utilisation de la tecarthérapie Winback avant la chirurgie aura pour but d’aider à revasculariser les tissus. Les effets biologiques engendrés associés à la thérapie manuelle vont permettre une vascularisation des tissus : les vaisseaux vont se développer, et la circulation sanguine et lymphatique va être augmentée. De fait, la régénération tissulaire sera à la fois plus rapide et plus qualitative.

En effet, les effets biologiques associés à une diathermie forte permettent de créer une néo-collagénèse et une néovascularisation des tissus endommagés. Avec une trophicité des tissus améliorée, la chirurgie à venir aura de meilleures chances de bien cicatriser et donc d’offrir de meilleurs résultats.

L’apport de l’énergie Winback en post-opératoire

L’application de la TECAR en post-opératoire aura également de nombreuses vertus : cicatrisation et antidouleur, conservation de la mobilisation d’épaule, notamment dans les plans de glissement du pectoral, comme nous l’avions expliqué dans cet article. Le courant TECAR va permettre d’obtenir un effet antalgique (l’association avec le pulse via le dispositif R-SHOCK renforce encore cet effet) et, là encore, d’améliorer la régénération et la cicatrisation tissulaire en augmentant la production de collagène. Grâce à ce processus, l’aspect de la cicatrice sera meilleur et les conséquences mécaniques seront réduites.

Ici aussi, l’utilisation de l’énergie Winback va permettre d’améliorer la qualité de cicatrisation. La diathermie améliorant la viscoélasticité des fascias, la TECAR associée à une thérapie manuelle permet de redonner de la mobilité et de diminuer les contraintes posturales, notamment dans les chirurgies par lambeau.

Grâce à ces applications, les résultats de la chirurgie seront optimisés quant à l’aspect de la cicatrice et aux conséquences mécaniques, avec un soin antalgique et confortable. Better, faster, gentler.